La mission de CareInfo

La population suisse vieillit et le terme «Care Migration» («migration de femmes soignantes») est de plus en plus utilisé dans les débats publics. Il s’agit d’une migration de main-d’œuvre et de pendulaires qui viennent travailler en Suisse en tant que «soignantes migrantes» (voir l’encadré à droite).

La migration de femmes soignantes est une question controversée. Certains y voient une situation «gagnant-gagnant». Les personnes âgées peuvent ainsi passer le crépuscule de leur vie chez elles et y rester le plus longtemps possible (en outre à un prix raisonnable). De leur côté, les soignantes migrantes améliorent leur situation économique dans leur pays d’origine. D’autres, pour leur part, parlent d’«esclavage moderne» et mettent l’accent sur les conditions de travail irrégulières et l’exploitation: bas salaires, surcharge physique et psychologique, isolement social. Toutefois, quel que soit le débat public, il n’en reste pas moins une importante demande de soins et de soutien à domicile. Si les personnes concernées sont tentées par un service de soins 24 heures sur 24, fourni par une soignante migrante, elles sont souvent retenues par la crainte (fondée) de glisser dans la zone grise de la légalité. C’est pourquoi le besoin d’informations sur les procédures d’action correctes est tout à fait impérieux.

Avec le soutien du Bureau de l’égalité de la Ville de Zurich comme promoteur principal du projet CareInfo, une plateforme d’information en ligne a été créée pour répondre à ce réel besoin. Les ménages privés, les soignantes migrantes et les agences de location de services de soins trouveront, sur ce site Web, des réponses appropriées aux questions juridiques, telles que les dispositions contractuelles, les réglementations salariales ainsi que celles des horaires de travail et périodes de repos. Les informations mentionnent également les différences cantonales. De plus, CareInfo aborde les questions d’actualité dans le débat public. Les contributions rédigées par des experts sélectionnés ou par des personnes directement concernées permettent de trouver des réponses. CareInfo attache une grande importance à la diversité et à la polyphonie. Enfin, la plateforme fournit un cadre privé pour l’échange et la création d’un réseau des soignantes migrantes. Il est de la plus grande importance de créer un point de rencontre en ligne, indépendant du temps et des lieux: d’une part, les horaires de travail et les périodes de repos des soignantes migrantes sont très différents et d’autre part, une présence continue est souvent demandée. Pour ce groupe cible de soignantes migrantes, diverses sections du site Web ont été traduites, en particulier les sections portant sur les questions juridiques. Actuellement, des traductions en français, polonais, slovaque et en hongrois sont disponibles.

CareInfo veut développer une approche objective et factuelle et apporter une information politiquement neutre. Il s’agit d’une plateforme d’information extensible, dont l’objectif est de rassembler les connaissances existantes et nouvelles, de les préparer et de les rendre accessibles aux groupes cibles intéressés ainsi qu’aux cantons. CareInfo sensibilise et promeut, à travers un échange multidimensionnel et de long terme, le développement d’une perspective différenciée de la migration des femmes soignantes et des prestations en faveur des retraité-e-s en Suisse. Enfin, CareInfo met en relation les soignantes migrantes et les invite à prendre part à la discussion ici, en ligne.

MIGRATION DE FEMMES SOIGNANTES

Les soignantes migrantes (et soignants migrants) provenant de pays économiquement plus pauvres viennent en Suisse pour assumer les tâches domestiques ainsi que des activités de garde et de soins. Elles cuisinent, nettoient, lavent, aident à l’hygiène corporelle et elles sont là pour les personnes âgées, généralement 24 heures sur 24. Les personnes qui font ce travail, rémunéré, sont presque exclusivement des femmes. C’est pourquoi dans le débat public, on parle des soignantes migrantes. CareInfo s’occupe principalement des soignantes migrantes qui vivent et travaillent au domicile de personnes ayant besoin de soins. Les soignantes migrantes font la navette, une fois par semaine ou une fois par mois, entre leur pays d’origine et le ménage suisse pour lequel elles travaillent (on les qualifie de soignantes migrantes «live-in», c’est-à-dire de personnel vivant sous le toit d’un tiers). La migration pendulaire domicile-travail est une stratégie de vie pour ces soignantes migrantes, afin de pouvoir maintenir leur propre foyer avec leur famille dans leur pays d’origine.